Rechercher
  • bienMassurer

Permis suspendu en cas d'infraction avec son téléphone


Pour les conducteurs qui commettent une infraction tout en étant au téléphone, le permis peut à présent être suspendu.


L'usage du téléphone au volant mais aussi le fait de le manipuler ou le consulter est une infraction passible d'une amende de 135€ et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire. A compter de ce 22 mai 2020, si vous commettez une infraction au code de la route tout en téléphonant, en envoyant un SMS ou en consultant une page Internet, votre permis pourra être suspendu. Au-delà des 72 heures de rétention par les forces de l'ordre, le préfet pourra prononcer une suspension jusqu'à 6 mois. D'après l'avocat Maître Rémy Josseaume, dans Le Figaro, la suspension pourra même d'être d'un an "en cas d'accident de la circulation ayant entraîné la mort d'une personne ou ayant occasionné un dommage corporel".

Liste des Infractions concernées : - Absence de clignotant pour signaler un changement de direction - Non-respect des distances de sécurité - Franchissement ou chevauchement des lignes continues - Non-respect des feux de signalisation - Excès de vitesse - Non-respect des règles de dépassement - Non-respect de la voie de circulation - Refus de priorité aux stops et cédez le passage - Refus de priorité au passage piéton

Les Français semblent de plus en plus nombreux à téléphoner au volant et à utiliser leur smartphone quel qu'en soit l'usage (SMS, GPS ...). Selon la Sécurité routière, près d'un accident corporel de la route sur 10 serait lié à l'utilisation du téléphone au volant.


Dès lors que le téléphone est dans la main, une verbalisation est possible. Les oreillettes et les kits mains-libres sont maintenant interdits à tous les usagers de la route : les voitures, tous les 2 roues-motorisés ainsi que les cyclistes. Ces dispositifs sont prohibés car ils sont susceptibles de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs.

Le kit bluetooth mains-libres qui ne nécessite pas de dispositif dans l'oreille est autorisé contrairement à un casque audio. Ces derniers diffusent la conversation téléphonique dans les enceintes de la voiture. De même pour les motards, les systèmes intercom bluetooth intégrés aux casques subsisteront, considérant que le casque est assimilable à l'habitacle d'une voiture.

32 vues0 commentaire